Partager
Version imprimableSend by email

Current Size: 100%

Île de Bréhat

Deux îles, deux ambiances

Longue de 3,5 km et large de 1,5 km, l'île de Bréhat est composée de deux îles réunies par un pont. Le sud, à l'aspect méditerranéen, offre une flore luxuriante. Le nord, à l'allure irlandaise, est voué à la mer, souvent balayée par des courants violents.

La nuit, une douzaine de phares s'illuminent et répondent à celui du Paon, pour un spectacle de lumière gratuit.

Le calme, la préservation d'une nature presque intacte et l'absence de véhicule à moteur (sauf tracteur) sont tels que de nombreux oiseaux y trouvent refuge. En ouvrant bien l'oeil, vous pourrez apercevoir des nichées de Fous de Bassans.

 

L'île aux fleurs

Ce n'est pas par hasard si Bréhat a hérité de son surnom de l'île aux fleurs! Entre les mimosas, les myrtes, les figuiers, les amandiers et autres eucalyptus entrecoupés de landes couvertes de bruyères et parsemés de rochers roses, roussis par les vents du large, les contrastes sont étonnants. Ceux-ci marquent encore davantage la différence entre l'île nord et l'île sud.

 

Chapelle, ruines et vestiges

Des villas contemporaines se mêlent aux anciennes petites maisons basses au toit de chaume. De multiples criques entourent l'île.

La chapelle Saint-Michel, un tertre granitique de 26 mètres de haut érigé au 18ème siècle, domine ce panorama. A découvrir également quelques vestiges gallo-romains, les ruines du monastère de Saint-Budoc, des Cordeliers et des Récollets, le moulin de Birlot (ancien moulin à marée entièrement restauré), l'église Notre-Dame de Bonne Nouvelle, dont les premières pierres ont étés posées au 15ème siècle, et les vestiges de l'ancienne citadelle bâtie de 1860 à 1862.

A marée basse, on peut encore apercevoir ce qui reste des anciennes pêcheries que les moines exploitaient pour nourrir la communauté.